Couper-foutre : le gratin aux deux pommes

Couper-foutre : le gratin aux deux pommes

Hop, une contribution culinaire de Tonton l'ours (@LittleNemoInS pour les remerciements ou les insultes), parce que on en a marre que vous mangiez n'importe comment. Hum.
Si, comme moi, tu travailles avec Jean-Michel Snowflake et Paul-Patrick Vieille-France, tu n'as pas forcément envie de manger avec eux le midi, Et je te comprends. Il est beaucoup plus difficile de travailler ensemble quand tu as explosé la tête de l'un dans le porridge de l'autre. Donc tu manges ton sandwich acheté avec ta râpe à lingots à la boulangerie d'à côté, ou les carottes râpées de la supérette, en espérant que ça te rende aimable, alors que tu n'en a pas besoin, parce que c'est pas toi le con, c'est les autres. Bref, tu manges comme une grosse bande de nazes, et tu dis que tu devrais préparer des repas sains et équilibrés chez toi, que tu amènerais au travail, et que ça te permettrait d'éblouir Annabelle Charmante, qui réchauffe son frichti au micro onde de la cuisine mise à disposition par ton employeur (merci patron !).
Mais comme tu es une grosse bande de nazes, tu ne sais pas faire à manger. Ne t'inquiète pas, Tonton l'Ours est là pour toi, et va te présenter sa nouvelle gamme de plats : Couper-foutre.
On va commencer par un gratin. Parce que le gratin, c'est bien.
Petite note préliminaire : Pour faire un gratin, il faut un four. Si tu n'as pas de four, tu ne pourras pas faire de gratin. Et du coup, tu ne pourras pas éblouir Annabelle Charmante. Donc tu as un four. Un vrai, pas un truc que tu as acheté 20 balles chez Boulanty. Chaleur tournante et tout. En plus, ça te permettra de faire plein de recettes différentes, et de réchauffer les pizzas pour les soirées foot. C'est moins cher que de se faire livrer, tu pourras monter en gamme sur les bières, ça fera plaisir à Manon.
Donc tu as un four. Et un plat à gratin, parce que pour faire un gratin, il faut un plat à gratin. Et ouais.
On va dire que si tu es arrivé ici, c'est que tu es motivé, et que tu as tout. Donc tu vas au marché (parce que t'es un bobo, un vrai, et que les supermarchés, c'est pour Kevin et Jenifer Tout le monde). Et là tu achètes :
* Des pommes de terre. 750 grammes, à peu près. Si tu veux en mettre plein les yeux à Annabelle, tu peux prendre des bleues de Saint-Gall (c'est suisse, et c'est bleu. Comme son nom l'indique)
* Des pommes. Des qui poussent dans les arbres. 300 grammes. Des Gala, c'est bien.
* Du jambon. 200 grammes. Le jambon, c'est important. Ne prends pas n'importe quoi.
* Du gruyère. 100 grammes. Mais du vrai. Pas du plastique comme on te vend en Frônce. Si il n'y a pas de vrai gruyère, tu peux mettre du comté. Ou du parmesan si tu veux faire croire que tu es italien.
* Crème entière. 200 ml. Oui, la crème, c'est pas en grammes, c'est en millilitres. Parce que. Pareil que le jambon, tu prends pas n'importe quoi.
* Sel et poivre
* Paprika, noix de muscade. Ça, c'est le truc qui va faire tomber Annabelle. La touch of class, comme disent les anglais.
Une fois que tu as tout, tu prends ton économe, et tu épluches tes pommes de terre. Pour éviter qu'elles ne noircissent, tu les mets dans un saladier, avec de l'eau. Quand tu as épluché toutes tes pommes de terre, tu prends ta mandoline (l'instrument de cuisine, pas le truc qui fait cling cling), et tu tranches la moitié de tes pommes de terre dans le plat. Tu mets ensuite le jambon, que tu auras coupé en lamelles, parce que tu auras lu la recette avant de la faire.
Tu reprends ton économe, et tu épluches tes pommes. Les vraies, celles qui poussent dans les arbres. Si tu es doué, tu peux réussir à faire une seule épluchure avec ta pomme. Mais ne va pas le dire à Annabelle, garde ça pour ta mère. Tu peux ensuite enlever le trognon de la pomme, en tournant ton économe autour de la tige. Tu reprends ta mandoline, et tu tranches tes pommes sur le jambon et les pommes de terre.
Tu peux maintenant trancher le reste de tes pommes de terre sur tes pommes. Bravo, tu as réussi la partie la plus coupante.
Maintenant, tu prends ta crème fraîche, tu ajoutes un peu de sel, un peu de poivre, une pincée de paprika et de noix de muscade, tu mélanges. Et tu étales le tout sur ton plat.
Là, si tu es attentif, tu vas me dire qu'on a pas mis de fromage. Et tu auras raison. Mais c'est parce qu'on va le mettre maintenant. On va donc râper le fromage, et le répartir sur la crème fraîche. Ça va gratiner, et ça sera bon.
C'est tout bon, il ne te reste plus qu'à mettre dans le four, que tu auras mis à préchauffer à 200°C. Tu laisses entre 20 et 30 minutes (la cuisine est une science exacte), et voila. Tu feras attention, 200°C, c'est chaud.
Tu as un gratin qui va pouvoir te faire entre 4 et 5 portions. Là, tu as le choix. Tu le manges avec tes amis un soir (si tu as des amis), tu manges une portion par jour pendant la semaine, ou, si tu as un congélateur, tu en congèles une partie que tu mangeras plus tard. C'est toi qui voit.
Mais en tout cas, tu vas pouvoir briller devant Annabelle Charmante, et arrêter les sandwiches en plastique. Et ça, c'est bien.
La prochaine fois, je te montrerai comment faire du riz au lait au micro-ondes. En attendant, tu peux écouter du Pink Floyd à la mandoline (l'instrument de musique) :

476 commentaires sur “Couper-foutre : le gratin aux deux pommes”

  1. Thank you, I have recently been searching for information about this subject for a while and yours is the best I have discovered
    till now. But, what in regards to the conclusion? Are
    you sure concerning the supply?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *