Kivu ou l’histoire d’un naufrage bédéesque

On ne parle jamais de ce qu'on a pas aimé, par ici. Mais pour le coup, la critique est justifiée, l'éclairage nécessaire et le propos intéressant. Par @maamyisa !

   Trigger warnings : violences sexuelles, racisme et maltraitance médicale

Quand j’ai appris, en septembre de l’année dernière, qu’une bande dessinée intitulée « Kivu » était sur le point d’être publiée, j’ai pris ça pour une bonne nouvelle. Quand j’ai vu que l’auteur était Jean Van Hamme, j’ai eu comme un mouvement de recul. Le style commando, c’est divertissant de temps à autres en fiction mais un vrai conflit armé, avec des vrais gens, surtout d’une complexité pareille et traversé par plusieurs thématiques bien casse-gueule, ça demande une sensibilité dont Van Hamme n’a pas vraiment fait preuve jusqu’à présent. Et puis, j’ai oublié.

Dernièrement, l’ouvrage a refait une apparition sur mon écran-radar et je me suis dit qu’il fallait quand même que je juge par moi-même, histoire de ne pas dire qu’un plat est mauvais avant d’y avoir goûté.

Ah ben j’ai pas été déçue.

Déjà, la couverture : un homme blanc qui tient une jeune fille noire dans ses bras en lançant un regard féroce au lecteur-spectateur, un jeune noir pointant un AK-47, tous ces visages patibulaires en arrière-plan et ces nuages sombres qui s’amoncellent pour bien montrer que ça ne rigole pas. Du bon complexe du sauveur blanc des familles1.

La préface, ensuite : rédigée par Colette Braeckman, journaliste belge qui a beaucoup écrit sur l’Afrique centrale, perpétue de vieux clichés coloniaux en présentant le Congo comme ayant été « découvert » par Stanley. Colette, y’avait plein de #LesGens au Congo avant Stanley, on a dit qu’on arrêtait d’utiliser le mot « découvrir » pour dire « un blanc y a mis les pieds pour la première fois ».

Le dessin, maintenant : grossier, lourdaud, statique, laid. C’est finalement le moindre de mes reproches à cette BD puisque c’est avant tout une affaire de goût personnel – et que c’est un peu à l’image de la narration. Du reste, le dessinateur a fait un bon travail de documentation, s’est rendu sur place et ça se voit. On reconnaît la presqu’île de la Botte et la place Mulamba à Bukavu, ainsi que les détails des bâtiments (aaaaah, les murs décorés style « girafe » …). Par contre, la virée en Cadillac sur les routes en terre, comment dire ? À Kinshasa passe encore, mais au Kivu, un veau pareil ne ferait pas 10 mètres sans tomber dans un nid d’autruche2. Un peu de sérieux.

Mais passons au récit.

*soupir*

L’auteur entend attirer l’attention sur un conflit qui s’éternise et dans le cadre duquel les violences sexuelles sont quotidiennes. Oui, c’est important. Seulement non, contrairement à l’expression, ce n’est pas l’intention qui compte, pas quand on est publié par les plus grandes maisons d’édition et qu’on a accès aux principaux réseaux de distribution. Dans ce cas, on a une responsabilité, et Jean Van Hamme ne s’en est pas du tout montré à la hauteur.

Le pitch : François, jeune ingénieur belge qui travaille pour un grand groupe métallurgique, est envoyé par son directeur à Bukavu, à l’est de la République démocratique du Congo, pour y recruter un nouvel intermédiaire local (comprendre : un chef de groupe armé qui pille les minerais des mines locales pour les vendre au Rwanda, qui les exporte à son tour vers l’Europe), l’ancien ayant été sauvagement assassiné quelques jours plus tôt.

À propos du traitement du conflit proprement dit : l’auteur le réduit à une guerre pour le contrôle des minéraux. À sa décharge, il n’est de loin pas le seul à le faire et les ressources minières y jouent effectivement un rôle. Mais il ne se contente pas de simplifier à outrance, il dit aussi n’importe quoi.

Pages 12 et 13


L’auteur a « oublié » que le gouvernement rwandais actuel est celui qui a renversé les « génocidaires de 1994 ». Oh, ça va, il a juste confondu les deux camps, t’as jamais lu de BD présentant involontairement De Gaulle comme l’allié et successeur spirituel de Pétain ? Non ? Ah non. Oui, mais l’Afrique c’est différent, c’est très très compliqué, on ne peut pas lui en vouloir. Là, je me suis demandé si Colette Braeckman avait lu ce qu’elle avait préfacé. Parce que ses vieux réflexes coloniaux ne m’étonnent (malheureusement) pas beaucoup mais je l’imagine plus difficilement voir ça sans broncher.

D’ailleurs, dans ce dialogue entre François et le directeur avant son départ pour le Kivu, on remarque qu’il est bien au courant de ce qui s’y passe et qu’il va y être mêlé. Alors pourquoi s’en scandalise-t-il tout à coup après son arrivée ?

Page 20. François, c’est les antipalu qui te font perdre la mémoire comme ça ?

Enfin, on passe complètement sous silence le rôle des autorités congolaises, qui sont les seules, avec les étrangers, à s’enrichir en RDC. Les groupes armés vivent davantage de taxes extorquées à la population locale et prélevées directement dans les maisons ou à des barrages routiers3. Ça ne leur rapporte globalement pas grand-chose. Pendant ce temps, le président Kabila et son entourage ont, l’air de rien, construit un empire financier dans l’opacité la plus totale4 . Une bonne partie de cet argent provient de détournements de l’aide internationale, mais pas seulement. La préface y fait une brève allusion ; il aurait été possible d’en faire mention dans la BD.

Je ne reproche pas à l’auteur de ne pas avoir restitué toute la complexité du conflit congolais, qui ne se limite de loin pas à une guerre « Rwanda – Congo pour les minéraux », en une bande dessinée grand public, c’est absolument impossible. Un contresens pareil et l’absence de toute mention d’autres acteurs en dénotent cependant une mécompréhension crasse et une étape de documentation bâclée.

Autre grosse ficelle : les méchants se font tous avoir comme des débutants alors qu’on pourrait s’attendre à ce qu’ils sachent un minimum comment les choses fonctionnent dans le coin.

Mais il y a plus problématique encore. Je commence par le pire : dès la troisième page, le lecteur se voit infliger (ou gratifier, je vais y revenir) une double tentative de viol sur une victime âgée d’une douzaine d’années.

L’Occident a un vieux et grave problème en matière de représentation des violences sexuelles ainsi que de la nudité et de la souffrance des personnes non blanches. À priori, on pourrait conclure que montrer de la souffrance permet de susciter l’empathie et d’éveiller les consciences. Je ne doute pas de la bonne intention de départ mais vous connaissez le dicton : les routes de l’enfer en sont pavées. Plusieurs auteurices et militant-e-s ont dénoncé le fait que, loin de créer de la compassion, la représentation de la souffrance physique génère en fait une forme de réconfort chez le spectateur qui n’appartient pas au groupe opprimé : sa supériorité morale est validée. L’empathie est ambiguë et la limite entre témoin et voyeur, plutôt ténue. La douleur des corps féminins et des corps non blancs est affichée plus fréquemment et plus crûment, quel que soit le camp auquel ils appartiennent. Le méchant blanc, lui, aura droit à une fin beaucoup plus pudique et, même si le contexte ne laisse pas de place au doute, son sort reste évoqué de manière suggérée et largement hors champ.

De manière générale, les personnages et les dialogues manquent totalement de naturel. Mis à part qu’il faut un jeune naïf pour montrer à quel point la guerre c’est le mal (au cas où le lecteur l’ignorerait), on ne voit pas vraiment pourquoi son directeur le choisit lui, alors qu’il le connaît à peine, pour aller mener cette opération-tellement-délicate-et-de-la-plus-haute-importance, plutôt qu’un associé plus expérimenté, plus digne de confiance et, surtout, plus prévisible. Son chaperon sur le terrain, le vieux-Belge-ancien-mercenaire-mafieux-qui-a-fait-toutes-les-guerres-africaines est un peu plus crédible mais parle beaucoup trop pour une crapule censée travailler à couvert.

D’ailleurs, pourquoi ne pas avoir confié directement la Mission à ce dernier ? Parce que François, par sa naïveté et sa pureté, doit incarner le lecteur. Il ne sert d’ailleurs qu’à ça. Et le lecteur-cible, c’est un homme blanc, à qui on n’envisage pas de faire adopter un point de vue différent. On a là un autre problème chronique de la production culturelle occidentale : l’homme blanc invariablement pris comme référentiel et le refus de se décentrer, de penser sa position dans le monde et sa relation aux autres. À aucun moment le narrateur n’adopte le point de vue de Violette, la jeune fille. On veut éveiller les consciences sur les violences sexuelles, mais de là à donner la parole aux victimes, le pas était visiblement trop difficile à franchir. Serait-ce parce qu’on ne les croirait pas et qu’il faut une caution mâle et blanche pour commencer à leur accorder du crédit ? Au final, on nous vante un récit sur les Congolais mais c’est François qui prend toute la place. Son antipathique compatriote mis à part, c’est aussi le seul personnage à présenter une certaine profondeur. Lui seul a des états d’âme, réfléchit, évolue, prend des décisions pensées et non pas subies. Sa moralité et, par-là, celle du lecteur, reste intacte et on évite soigneusement de s’interroger sur son rôle à lui, ses privilèges de genre et de race et son pouvoir économique. Il envoie sa démission dès qu’il réalise (alors qu’il le savait avant de partir) qu’il trempe dans une sale affaire, il sauve un jeune garçon et sa sœur du danger, tout va bien ! Les autres, les Congolais, n’occupent que l’arrière-plan et les intrigues secondaires, se contentant de faire office de décor à son histoire et d’agents transformationnels à son édification. Ils ne sont pas sujets mais objets du regard blanc masculin faussement présenté comme point de vue neutre et universel.

En parlant de regard masculin, l’obsession de l’auteur et du dessinateur pour les prostituées relève de ce même processus malaisant, intrusif et déshumanisant.

Le récit se termine avec un magnifique cas de maltraitance médicale, lorsque François visite un hôpital à Bukavu (la souffrance comme attraction touristique, qui dit mieux ?) et se voit proposer d’assister à une opération chirurgicale délicate (et on ne peut plus intime, on ne parle pas d’un glaucome)… sans que personne ne pense à recueillir le consentement de la patiente. La femme noire réduite à un corps mutilé qu’on répare et qu’on utilise, sans lui demander son avis ni même l’en informer, comme substrat à l’éducation de l’homme blanc.

D’ordinaire, j’avale les bandes dessinées d’un trait. J’ai dû poser celle-ci plusieurs fois tellement j’étais en colère, non pas à cause des événements relatés, mais bien de la manière de le faire.

Pour des lectures un peu plus sensibles sur la République démocratique du Congo :
- En format BD aussi, sortie en avril 2018, avant Kivu, donc : LUCHA, par Justine Brabant et Annick Kamgang. La Lucha, c’est un groupe de jeunes militants congolais qui se battent pour davantage de démocratie et moins de corruption, et dont les membres se font régulièrement emprisonner de manière arbitraire, voire assassiner.
- Pour un aperçu de ce qui peut motiver les « méchants » à prendre les armes : Qu’on nous laisse combattre, et la guerre finira, de Justine Brabant toujours. L’autrice est allée voir des combattants du Kivu et les a écoutés, effort que ni Jean Van Hamme ni Christophe Simon n’ont fait. Il en résulte un aperçu, sans caricature ni complaisance, de ce que grandir et vivre au Congo signifie et de ce qui peut pousser à choisir l’option de la lutte armée.
- En anglais : Dancing in the Glory of Monsters, de Jason Stearns. Une analyse détaillée du conflit par un de ses principaux spécialistes.
- En français : Congo, une histoire, de David Van Reybrouck. Un concentré de l’histoire du pays, depuis la préhistoire jusqu’au début des années 2010.

À une exception près – Annick Kamgang est d’origine camerounaise – tous ces ouvrages ont été écrits par des blancs. Aucun par un-e Congolais-e. Pourtant, ils existent et ont des choses à dire, mais les éditeurs ne les publient pas.

#HNTBUGBDN : Lire autre chose et ça tombe bien, ce site est rempli de pépites qui ne demandent qu’à être savourées.

1Le complexe du sauveur blanc ou white saviour complex est un trope consistant à mettre en scène des personnages blancs, réels ou de fiction, en train d’aider ou de délivrer des personnes ou populations racisées, très souvent noires, représentées quant à elles comme passives et dépourvues de toute capacité à se prendre en charge elles-mêmes. Loin d’apporter le moindre bénéfice durable à ces dernières, cela sert surtout à flatter l’égo des blanc-he-s, qui occupent le rôle principal du récit et qui récoltent l’approbation de leurs pairs. Pour une lecture longue, voir : https://sorbonnehumanrights.wordpress.com/2019/02/14/quelques-mots-sur-le-complexe-du-sauveur-blanc-ou-le-white-saviorism/

2Un nid d’autruche, c’est un très gros nid de poule. Et je mets autant d’idiotismes animaliers que je veux dans mes phrases.

3Pour un rapport détaillé : http://ipisresearch.be/publication/tout-ce-qui-bouge-sera-taxe-leconomie-politique-des-barrieres-routieres-au-nord-et-sud-kivu/

4 Voir l’enquête de Bloomberg : https://www.bloomberg.com/news/features/2016-12-15/with-his-family-fortune-at-stake-congo-president-kabila-digs-in

Lire par exemple cette critique de 12 Years a Slave : http://www.nyfcc.com/2013/10/3450/

 

 

4 318 commentaires sur “Kivu ou l’histoire d’un naufrage bédéesque”

  1. Hi, hownottobeunegrossebandedenazes.com

    I’ve been visiting your website a few times and decided to give you some positive feedback because I find it very useful. Well done.

    I was wondering if you as someone with experience of creating a useful website could help me out with my new site by giving some feedback about what I could improve?

    You can find my site by searching for « casino gorilla » in Google (it’s the gorilla themed online casino comparison).

    I would appreciate if you could check it out quickly and tell me what you think.

    casinogorilla.com

    Thank you for help and I wish you a great week!

  2. FCB&A Amucio Abogados
    145 Calle Collon, 249, 1º 28505 Madrid Spain
    Tel:0034-612-480-629 ; Fax: +34-911-881-353

    Très cher,

    Je voudrais me présenter à nouveau pour la deuxième fois. Je m’appelle David Gómez González, je voudrais savoir si vous avez reçu la lettre que je vous ai déjà envoyée.

    J’ai quelques informations importantes pour vous. J’aimerai en discuter avec vous dans mon prochain email après avoir reçu votre réponse à cet email.

    S’il vous plaît contactez-moi avec votre intérêt pour plus d’explications.

    Meilleures salutations

    FCB&A Amucio Abogados España Financial Attorney 22-05-2018
    Lawyer: – Barr. David Gómez González

  3. Let your bitcoins brings you +10% per 2 days.
    Get paid automatically and earn again!

    Try http://dc-btc.site
    one click registration and getting asset

    Powered by Mutual assistance Algorithm and Blockchain.
    Warranty!

  4. Très cher,
    Je voudrais me présenter pour la première fois. Mon nom est l’avocat David Gómez González, l’avocat personnel de mon défunt client.
    Il a travaillé comme homme d’affaires privé dans le domaine international. En 2012, mon client a succombé à un malheureux accident de voiture. Mon client était célibataire et sans enfant.
    Il a laissé une fortune de 12 500 000 dollars dans une banque en Espagne. La banque m’a envoyé le message que je dois présenter un bénéficiaire ou l’argent dans sa banque sera confisqué. Mon but est de vous contacter afin de faire de vous le plus proche parent.
    Mon client décédé n’a pas laissé de testament, en tant qu’avocat personnel, j’ai été chargé par la banque espagnole de rechercher des proches à qui l’argent laissé derrière pouvait être versé. Je cherche ses proches depuis 3 mois sans succès. Maintenant que j’explique pourquoi j’ai besoin de votre soutien, j’ai décidé de nommer le plus proche parent un citoyen du même pays avec mon client décédé.
    Je vous demande par la présente si vous me donnez votre consentement pour vous présenter comme le plus proche parent de mon client décédé à la banque espagnole en tant que bénéficiaire. Je tiens à préciser que vous recevrez 45% de la part de cet argent, 45% alors j’aurais le droit, 10% seront reversés à des organisations caritatives.
    Si vous êtes intéressé, s’il vous plaît contactez-moi à mes coordonnées privées par Tel: 0034-612-480-629, Email: amucioabogados@legislator.com
    Meilleures salutations,
    David G. G

  5. Bonjour,
    Comment allez-vous ?
    Vous etes tres probablement au bureau, comme presque tous les jours.
    Mais il faut aussi savoir saisir les opportunites, surtout si cela augmente votre pouvoir d’achat.
    Voulez-vous payer moins cher votre carburant ?
    Et oui c’est possible :
    Le Sans plomb E85 est en moyenne a 0.68€/l le SP95 1.591€/l
    Passez au SP 85 rapidement !
    Votre voiture consomme du SP95/SP95-E10/SP98 ?
    Faites installer un kit de conversion Biocar85 en 30 minute par votre garagiste, et faites le plein a moitie prix. Le kit Biocar85 est disponible en achat groupe.
    Avec le kit Biocar85, c’est environ 2000 euros d’economie par an et sera amortie en 6 pleins de SP85.
    Pour en savoir plus et pour participer, c’est ici : https://www.groupez-vous.fr
    En roulant au Bioethanol vous participez a la protection de l’environnement.

  6. Ciao! hownottobeunegrossebandedenazes.com

    We offer

    Sending your business proposition through the feedback form which can be found on the sites in the contact partition. Contact form are filled in by our application and the captcha is solved. The profit of this method is that messages sent through feedback forms are whitelisted. This method improve the probability that your message will be read.

    Our database contains more than 25 million sites around the world to which we can send your message.

    The cost of one million messages 49 USD

    FREE TEST mailing of 50,000 messages to any country of your choice.

    This message is automatically generated to use our contacts for communication.

    Contact us.
    Telegram – @FeedbackFormEU
    Skype FeedbackForm2019
    Email – FeedbackForm@make-success.com
    WhatsApp – +44 7598 509161

  7. Ciao! hownottobeunegrossebandedenazes.com

    We put up of the sale

    Sending your commercial proposal through the feedback form which can be found on the sites in the Communication partition. Feedback forms are filled in by our software and the captcha is solved. The superiority of this method is that messages sent through feedback forms are whitelisted. This technique raise the chances that your message will be open.

    Our database contains more than 25 million sites around the world to which we can send your message.

    The cost of one million messages 49 USD

    FREE TEST mailing of 50,000 messages to any country of your choice.

    This message is automatically generated to use our contacts for communication.

    Contact us.
    Telegram – @FeedbackFormEU
    Skype FeedbackForm2019
    WhatsApp – +44 7598 509161

  8. Bonjour,
    Mon nom est Tiago Ricardo, Je vous ai récemment envoyé un message concernant une transaction de € 13.5 millions de euros laissé par mon client avant sa mort soudaine.

    Je vous contacte une fois de plus, après consultation de votre profil, car je crois sincèrement que vous êtes habilité à effectuer cette transaction avec moi.

    Si vous êtes intéressé, je souhaiterais vous informer qu’après la transaction effectuée, je désire 10% de la somme afin d’effectuer des donations auprès d’organisations caritatives. Les 90% restant seront partagés à part égale entre nous (45% chacun).

    La transaction est sans aucun risque. Je vous prie de me répondre dès que possible pour plus d’informations relatives à cette transaction. Email: ricardotiago@consultant.com, Tel: +351920137897

    Cordialement

    Tiago Ricardo.

  9. Ciao! hownottobeunegrossebandedenazes.com

    We suggesting

    Sending your message through the Contact us form which can be found on the sites in the contact partition. Contact form are filled in by our program and the captcha is solved. The profit of this method is that messages sent through feedback forms are whitelisted. This technique increases the probability that your message will be read.

    Our database contains more than 25 million sites around the world to which we can send your message.

    The cost of one million messages 49 USD

    FREE TEST mailing of 50,000 messages to any country of your choice.

    This message is automatically generated to use our contacts for communication.

    Contact us.
    Telegram – @FeedbackFormEU
    Skype FeedbackForm2019
    WhatsApp – +44 7598 509161
    Email – FeedbackForm@make-success.com

  10. We’re a bunch of volunteers and opening a new scheme in our community. Your site offered us with useful info to work on. You have performed an impressive job and our whole neighborhood will probably be thankful to you.

  11. Pretty nice post. I simply stumbled upon your blog and wished to mention that I’ve really loved browsing your blog posts. In any case I’ll be subscribing to your rss feed and I hope you write again soon!

  12. let us know and come up with new knowledge in our country and surely make life a reality
    the site to is a nice way of you to have new knowledge of life can help you so much so get it here by learning what I say

  13. call on people who have fallen into serious illnesses would have helped them to have many poor people and have the illness to help you if you could not help them to help them thank you very much
    it is important to be united for the economy of our country and to develop it so that we can and will have peace of mine for the earth thank you

  14. children should not hurt that they should be aware of what is right and wrong not to be in pain as we love them and give them the value
    When I’m young I’m lazy I’m studying I do not care to my parents so now I’m great I’ve learned that it’s really important that you’re learning while you’re young you learn how to improve your life

  15. respecting older ones is a good job as a child because respect is the one who will be able to live in life
    I have a lot of friends but they are not all trustworthy you can usually trust a few if you have a good friend to protect them because they break your trust. It’s harder to see good times to love so love your friend

  16. If you don’t know how to look back to where you came from, you will not reach your destination.
    A person who does not love his own language is worse than beast and foul-smelling fish. 

  17. Example of usage in sentence: That’s an old saying we have here in the Philippines.
    something such as a basic truth or a practical precept. Example of an English proverb: “Slow and steady wins the race.”

  18. Hello! hownottobeunegrossebandedenazes.com

    We suggesting

    Sending your commercial proposal through the Contact us form which can be found on the sites in the Communication partition. Contact form are filled in by our application and the captcha is solved. The superiority of this method is that messages sent through feedback forms are whitelisted. This method improve the chances that your message will be open.

    Our database contains more than 25 million sites around the world to which we can send your message.

    The cost of one million messages 49 USD

    FREE TEST mailing of 50,000 messages to any country of your choice.

    This message is automatically generated to use our contacts for communication.

    Contact us.
    Telegram – @FeedbackFormEU
    Skype FeedbackForm2019
    Email – FeedbackForm@make-success.com

  19. We buy all crypto currencies at good rate, with reasonable commission between sellers and the mandates.

    Contact us with the informations below if you are or have a potential seller.

    Tel: +353 1 4378345
    Fax: +353 1 6865354
    Email: edwardm@lioncourtcrypto.com

    Thank you,
    Crypto currencies Purchase Department,
    Edward Molina.

  20. http%3A//core.zontera.com/click&site=historia.ro&zone=interstitial&params=%26snocache%3D1489104000025_95002596243284640%26spgid%3D54231633618474010%26sck%3Dy%26sfver%3D0%26f1pgad%3D0%26svid%3D2%26strs%3D1%26__x1ts%3Da13c2643%26sww%3D394%26swh%3D2187%26sifr%3D0%26pub%3D1163%26site%3D8188%26section%3D910%26zone%3D2744%26size%3D0x0%26xcrid%3D432448%26xgeo%3DUS%7CCA%7C650%7CMountain%20View%7C94043%7C807%7C37.4192%7C-122.0574%7C%26x1guid%3D0&dtime=15&url=4serial.com

  21. http%3A%2F%2Fwww.hughesmoquinfuneralhome.com%2F%3Faction%3Dobituaries.obit_view%26o_id%3D2444671%26fh_id%3D14410&subj=Obituary%20for%20Dr.%20Yin-Min%20Wei%20at%20Hughes%20Moquin%20Funeral%20Home&image=4serial.com

  22. http%3A%2F%2Fwww.colemanmortuary.net%2Fguestbook%2F2626961&subj=Obituary%20for%20Maurine%20Ellen%20Ingman%20at%20Coleman%20Mortuary&image=4serial.com

  23. http%3A%2F%2Fwww.sbs.com.au%2Ffood%2Farticle%2F2017%2F04%2F02%2Fwin-weekly-gift-cards-and-kitchen-shopping-spree&referer=4serial.com

  24. http%3A%2F%2Fwww.bradshawfh.com%2Fguestbook%2F3029331&subj=Obituary%20for%20Lowell%20Rex%20Toole%20at%20Bradshaw%20Funeral%20Home,%20Inc.-Malden&image=4serial.com

  25. http%3A%2F%2F27-2.ru%2Findex.php%3Furl%3Dhttp%253A%252F%252F27-2.ru%252Findex.php%253Furl%253Dhttp%25253A%25252F%25252F27-2.ru%25252Findex.php%25253Furl%25253Dhttp%25253A%25252F%25252Ffei.girls-nsk.name%2526title%253DYOURLS%252520%2525E2%252580%252594%252520Your%252520Own%252520URL%252520Shortener%252520%25257C%252520http%25253A%25252F%25252F27-2.ru%25252F%2526text%253D%26title%3Dhttp%3A%2F%2Fya.ru%26text%3D&title=4serial.com

  26. http%3A%2F%2Fwww.telegraaf.nl%2Fdft%2Fbedrijven%2Fporceleyne_fles%2F25851451%2F__WMF_onder_een_dak_met_Moulinex_en_Krups__.html&org=4serial.com

  27. http%3A%2F%2Fwww.nelson-doran.com%2Fguestbook%2F4936799&subj=Obituary%20for%20Ronald%20Ray%20Wise%20at%20Nelson-Doran%20Funeral%20Home&image=4serial.com

  28. http%3A%2F%2Fwww.covillfuneralhome.com%2Findex.cfm%2Fguestbook%2F4406951%3Fbrowse_on%3Ddesktop&subj=Obituary%20for%20Mary%20Ellen%20Steele%20at%20COVILL%20FUNERAL%20HOME&image=4serial.com

  29. http%3A%2F%2Fwww.roseandquesenberry.net%2Fcondolence%3Fid%3D4079229&subj=Obituary%20for%20Chester%20Meador%20at%20Shady%20Spring%20Chapel&image=4serial.com